LE ORME - felona e sorona - 1973

Cinquième album du groupe vénitien qui s'installe définitivement dans un progressif de haute tenue.



Formé en '66, Le Orme se cherchera quelques années autour d'une musique navigant entre le psychédélisme et la pop jusqu'en '71 et la sortie de leur album collage, acte de naissance d'une nouvelle ère. 

Le trio Aldo Tagliapietra, chant et guitares, Toni Pagliuca, claviers et Michi Dei Rossi à la batterie oriente inévitablement l'auditeur vers le trio anglais ELP, et leurs incursions dans la musique classique, à l'instar de leurs aînés, y contribuera d'autant plus, même si la technique des transalpins n'est pas tout à fait comparable.

En deux ans ('72, '73 et ' 74), Le Orme s'installe comme un des chefs de file du style en Italie. Toni Pagliuca s'enrichie d'une palette sonore plus large avec notamment l'ajout d'un Mellotron, et le groupe joue plus sur une diversité orchestrale et des idées concises que sur l'étalage de virtuosité.

Le Orme, comme bien d'autres, n'échappera pas au projet de l'album concept. Il est question ici de l'histoire de deux planètes, Felona, lumineuse et florissante, et Sorona, sombre et sinistrée, qui tournent sur leur orbite sans jamais se croiser, et, malgré cette apparente immuabilité, le cours des choses peut toujours - souvent - être inversé...

L'introduction, sospesi nell'incredibile, donne le ton de cette réussite avec des variations de climats, une voix venant apaiser avec une grande justesse les envolées des claviers et des percussions, et des interactions entre lignes mélodiques très imaginatives.

Le long de cette suite, nous visiterons avec plaisir l'univers (c'est vraiment le sujet) du groupe passant d'une pièce folk enjouée pour présenter Felona à la musique angoissante de Sorona pour conclure sur un finale particulièrement réussi, entêtant, construisant une spirale musicale dont il est difficile de sortir.

Réussite exemplaire, cet album aura sa version anglaise* avec des textes de Peter Hammill, version qui restera anecdotique.

L'artwork est de Lanfranco Frigeri.



 - Aldo Tagliapietra : chant, basse, guitare
 - Toni Pagliuca : claviers
 - Michi Dei Rossi : batterie, percussions


Philips
réédition Universal Music Italia





* la réédition est un double vinyle avec la version anglaise.





Commentaires