BANCO DEL MUTUO SOCCORSO - darwin ! - 1972

Deuxième album du groupe romain pour la seule et même année '72.


Formé en '69 par les deux frères Nocenzi, le groupe trouvera son équilibre définitif en fusionnant avec Le Esperienze.

Le premier album, éponyme, situe le groupe dans la mouvance symphonique, proche - et souvent comparé - au trio ELP. Dans la foulée, ils enregistrent Darwin !, concept album basé sur l'évolution humaine.

L'Evoluzione, qui ouvre l'album, reste une des pièces maitresses du mouvement italien. Sa construction, complexe et imagée, varie les climats, les tempi, les couleurs sonores, permettant au cadet des Nocenzi de laisser cours à ses penchants jazzistiques. Et même si on y entend une guitare par moments très hackettienne, nous pouvons affirmer ici que cette pièce touche une certaine grâce.

Le progressif italien - de part sa culture musicale - a aussi cette facilité d'utiliser un instrumentarium aussi varié qu'original allant du vibraphone au cymbalum ou encore des timbales d'orchestre.

La deuxième pièce, la conquista della posizione eretta, est construite comme une course poursuite, riche en propositions instrumentales, le chant n'intervenant qu'à la fin, venant apaiser le tout.

La seconde face pourrait paraître plus anecdotique, plus quelconque. Il n'en est rien, mais il est particulièrement difficile d'enchaîner après deux premiers chefs d'oeuvre. Francesco Di Giacomo s'affirme comme un grand chanteur, les accords jazz au piano continuent de colorer l'univers du groupe jusqu'au moment fort de cette deuxième partie, 750,000 anni fa... l'amore ?, pour piano et voix.

Pas de doute, avec P.F.M. et Le Orme, Banco fait bien partie du trio menant le progressif italien avec une originalité concrète.

L'artwork est de Wanda Spinello.



 - Vittorio Nocenzi : orgue, clavecin, synthétiseurs
 - Gianni Nocenzi : piano, piccolo
 - Marcello Todaro : guitares
 - Renato D'Angelo : basse, contrebasse
 - Francesco Di Giacomo : chant

 -  Pier Luigi Calderoni : timbales



Ricordi


Commentaires