BRAND X - moroccan roll - 1977

Deuxième album studio du groupe jazz-rock britannique.

En 1975, Island Records décide de former un groupe de jazz rock et lance un casting tout en réservant des créneaux horaires au Basing Street Studio avec pour nom Brand X (Marque X) car on ne savait pas encore qui il y aurait et comment se nommera le groupe. Les musiciens retenus sont totalement inconnus du public, mais un premier album est (serait, les bandes sont toujours dans des cartons) enregistré.

Le batteur Phil Spinelli, qui avait déjà succédé à John Dylan quitte le projet avec le guitariste Pete Bonas. Le groupe repart avec le guitariste américain John Goodsall, tout aussi inconnu que les autres, mais avec le batteur Phil Collins, toujours à la recherche de sensations nouvelles, et leur permettant d'accéder au label Charisma. Le quartet se dirige alors vers des aventures sonores plus que passionnantes.

Pour ce second opus ils intègrent le percussionniste Morris Pert et propose une musique qui allie technique, recherche, chaleur et lyrisme. Le ton est donné avec le premier titre sun in the night chanté en sanscrit par Collins et sur des colorations musicales orientales et un beau solo de sitar de Goodsall.

La deuxième pièce why should I lend you mine est significative du projet, enregistrée en direct en studio - ce qui ne veut pas dire, bien sûr, improvisée - sans re-re, et qui évolue vers ce style caractéristique du jazz-rock depuis Miles Davis, où l'on installe une atmosphère la plus aérienne possible avec un minimum de notes.

Pas de doute, ces musiciens-là sont ambitieux et ont les moyens de l'être. On retrouve l'influence (grande) de Chick Corea chez Robin Lumley, le rock et le funk en plus du jazz chez Goodsall et on entend un bassiste d'une rare richesse musicale et sonore. D'une technicité hors-pair, Percy Jones est certainement un des bassistes les plus sous-estimé. Quant à Phil Collins, ce terrain de jeu lui permet d'affirmer, si besoin est, qu'il est un des batteur les plus riches, inventifs et aventureux de la scène et son invitation à Chester Thompson au sein de Genesis pour les concerts confirme le goût musical du faiseur de tubes.

L'artwork est de Hipgnosis.



 - John Goodsall : guitares, sitar, voix
 - Percy Jones : basse, marimba
 - Robin Lumley : claviers, voix
 - Philip Collins : batterie, chant, piano
 - Morris Pert : percussions


Charisma Records


Commentaires