ANYONE'S DAUGHTER - adonis - 1979

Premier album du groupe de Stuttgart.



Nous sommes bien loin alors de l'ère glorieuse du rock progressif - le punk est presque mort et arrive la new wave -, et le label BRAIN s'est peu à peu éloigné de ce courant, néanmoins le style du groupe amené depuis un an maintenant par le bassiste et chanteur Harald Bareth que d'aucun n'hésiterons pas à comparer à John Wetton, séduit les producteurs de Hambourg.

Le groupe existe depuis 1972 et se fait spécialité de reprendre des morceaux de groupes reconnus comme Deep Purple, d'où leur nom. A cette époque-là le groupe change souvent de line up autour de Matthias Ulmer et Uwe Karpa, les fondateurs. 

Après avoir trouvé leur assise avec les arrivées de Bareth et de Kono Konopik, ils s'inscrivent dans la veine du courant symphonique et ambitieux et la première face du disque est une longue suite de vingt cinq minutes, conceptuelle donc. Les arrangements et harmonies sont travaillés, les mélodies dignes de leurs ainés, et un lyrisme délicat.

Il faut bien sûr retenir la prestation de Bareth qui deux ou trois ans plus tard refusera d'accepter l'autoriter du label et ne chantera plus qu'en allemand, sa langue maternelle, mais aussi et tout particulièrement l'inspiration du clavieriste Ulmer.

L'artwork est du Studio Alster, Hambourg.



 - Harald Bareth : basse, chant
 - Uwe Karpa : guitares
 - Kono Konopik : batterie
 - Matthias Ulmer : claviers



Commentaires