STEVE HOWE - beginnings - 1975

Premier album du guitariste de Yes.





































Steve Howe est un autodidacte et a pour source d'influence principale Barney KesselWes Montgomery ou Chet Atkins, guitariste "étant capable de jouer toute sorte de style." En 1965, il rejoint le futur Tomorrow, groupe psychédélique dont la carrière est envisagée avec sérénité mais qui ne gravera qu'un seul album. Il refusera l'opportunité de rejoindre Jethro Tull ou encore The Nice attendant un contrat avec son nouveau groupe Bodast, en vain.

C'est alors que Yes demande à Peter Banks de quitter le groupe et fait appel à lui. En 1974, relayer est le cinquième album studio enregistré avec Yes, et, peut être le plus pénible. Howe, de son côté, prépare un album solo depuis quelques temps.

Fin 1975, Steve Howe est le premier du groupe à sortir son album après l'aventure collective de relayer. On y retrouve Patrick Moraz et Alan White et Howe se lance à en être le seul chanteur, et, hélas, ce n'est pas toujours d'une grande qualité et souvent d'une justesse forcée...

Comme pour Olias of Sunhillow de Jon Anderson, on ne retrouve pas du tout le monde musical de Yes dans cet album - mis à part le titre RAM, variation de the clap interprété sur the yes album, c'est plutôt un album hétéroclite ou le guitariste nous dévoile quelques unes de ses influences dont le jazz avec la réussite de l'album : lost symphony.

Le côté classique du guitariste est abordé sur le titre éponyme, arrangé par Moraz, et qui, d'après la légende, aurait du ressembler à du Vivaldi.

L'artwork est de Roger Dean.




 - Steve Howe : guitares, voix, basse, mandoline, moog
 - Alan White : batterie
 - Patrick Moraz : piano, clavecin, moog
 - Bill Bruford : batterie
 - Bud Beadle, Mick Eve : saxophones
 - Chris Laurence : contrebasse
...


Commentaires