AREA (INTERNATIONAL POPULAR GROUP) - arbeit macht frei - 1973

Premier album d'une formation hors normes.

Si l'Italie est reconnue comme terre d'accueil pour les groupes progressifs anglais et totalement amoureuse du style, elle est très vite devenue le nid d'un courant national on ne peut plus riche et talentueux.

Le groupe Area est certainement une des formations - et pas seulement en Italie - des plus passionnantes de par sa musique bien entendu et de la qualité de ses interprètes, mais aussi, et surtout, de par son engagement politique d'extrême gauche.

Si le groupe existe déjà de façon formelle - ils jouent régulièrement dans un état proche du free rock - les musiciens se retrouvent au cours d'une session pour Alberto Radius en 1972 et garderont le titre d'un morceau pour donner naissance au groupe. Musiciens aguerris, ils maîtrisent beaucoup de styles et se projettent vers un progressif flirtant avec le jazz et le traditionnel. Bien sûr, la présence de Demetrio Stratos (Ευστράτιος Δημητρίου), chanteur d'origine grecque, orientera leur musique vers les expérimentations les plus originales.

Avant l'enregistrement de ce disque, le guitariste Johnny Lambizzi sera remplacé par Paolo Tofani et le pianiste Leandro Gaetano par Patrizio Fariselli. Il débute sur un poème de paix en égyptien pour aboutir à la solennité - momentanée - du chant de Stratos suivie par un thème inspiré par les balkans et enchaîner en improvisation libre, pour reprendre enfin avec le petit thème. Toute la musique de Area est là, une rythmique en fer forgé, du lyrisme, des idées, mais nous n'avons pas encore entendu les possibilités du chanteur grec.

Demetrio Stratos n'avait qu'un souhait, libérer l'expression vocale de l'esclavage de la langue ou de la mélodie, il étudiera l'ethnomusicologie, les possibilités multiples de la polyphonies vocales auprès de maitres asiatiques ou compositeurs contemporains, décrétant que le chant occidental était hypertrophié et le chanteur moderne était devenu insensible aux possibilités offertes. C'est dans le titre éponyme de l'album, d'une très belle construction progressive, que nous pourrons entendre une partie de ses qualités et possibilités vocales.

Le reste de l'album est de même tenue, mélange de mélodies simples, d'improvisations proches du freejazz, de cultures balkaniques, le tout lié par une rigueur instrumentale exceptionnelle. Ce travail annonce une trilogie à venir avec caution radiation area (1974) et crac ! (1975).

L'artwork est de Edoardo Sivelli.


Victor Eduard Busnello : vents
Guido Capiozzo : percussions
Yan Patrick Erard Djivas : basse, contrebasse
Patrizio Fariselli : piano
Demetrio Stratos : voix, orgue, still drums
Giampaolo Tofani : guitare, VCS 3


Commentaires