VAN DER GRAAF GENERATOR - H to He, who am the only one - 1970

Troisième album du groupe de Peter Hammill.

C'est certainement sous ce troisième opus que le groupe impose son style et une nouvelle approche du genre progressif, étiquette que Peter Hammill refusera de façon continuelle.

Il était temps d'aborder un album du VDGG, groupe au nom sorti de nulle part si ce n'est d'un appareil à fabriquer de l'électricité statique (avec une orthographe quelque peu hasardeuse) mais capital dans le paysage du prog. 

Le groupe est fondé en 1967 avec un contrat sur le label MERCURY, mais très vite le groupe se sépare mais Peter Hammill se doit d'honorer ses obligations contractuelles et entre en studio pour un premier album solo. Il réunit autour de lui ses anciens partenaires, et, le groupe ainsi reformé sort the aerosol grey machine.

Leur manager, Tony Stratton-Smith, crée à ce moment là le label CHARISMA, et le VDGG sera le premier groupe à signer avec l'arrivée en leur sein de David Jackson, au saxophone et de Nic Potter à la basse. Leur deuxième album, the least we can do is wave to each other, sort l'année suivante (1970) et pose l'assise esthétique définitive du groupe, du moins de cette première période. Enfin, et dans la foulée, suite à une belle promo du label et une tournée réussie, le groupe entre à nouveau en studio et sort son album de référence : H to He.

Toute l'expérience acquise auparavant contribue à cette réussite, l'album combine énergie, délicatesse, noirceur avec de belles suites musicales dont the emperor in his war-room dont l'invité n'est autre que Robert Fripp, ou encore pioneers over c dans une construction tout en déséquilibre et rupture.

L'artwork est de Paul Whitehead.



Guy Evans : batterie, timpani, percussions
Hugh Banton : claviers, voix, basse
Peter Hammill : chant, guitare acoustique, piano
David Jackson : saxophones, flûte, voix

Nic Potter : basse
Robert Fripp : guitare




Commentaires