EGG - egg - 1970

Premier album du trio.


C'est donc chose faite, DECCA publie le premier album du feu quatuor Uriel, et Steve Hillage a quitté le navire, non sans y revenir une dernière fois pour enregistrer de façon anonyme l'album d'Arzachel.

Le trio garde quelques touches de psychédélisme mais se tourne résolument vers le rock progressif, sans y entrer plainement On y découvre Dave Stewart développant un lyrisme de qualité et une belle technicité. Les compositions laisseront la part belle à l'orgue, et on y retrouve des inspirations venues des compositions de Nice qu'il reprenait à l'époque d'Uriel.

Comme chez Nice, ou plus tard chez ELP, les citations d’œuvres classiques sont bien présentes avec du Bach (fugue en Ré mineur), du Grieg (symphony n° 2, citation de peer gynt) ou du Stravinsky (toujours dans symphony n° 2, avec un thème du sacre du printemps), mais c'est aussi sous certaines couleurs de jazz côtoyant parfois le free jazz (the song of McGillicudie the pusillanimous) que le groupe navigue dans ses improvisations, utilisant des métriques complexes.

Les improvisations sont nombreuses, de même que les recherches sonores, on sent bien que ce groupe cherche un peu sa direction et n'est pas sûr de son sujet. Pourtant, le trio est un des premiers de cette scène que l'on nommera 'de Canterbury' (après Soft Machine ou Caravan, bien entendu) donnant naissance, après la rupture à National Health ou Hatfield and the North.

Le design est de Peter Chapman.



Dave Stewart : claviers
Mont Campbell : basse, chant
Clive Brooks : batterie


Commentaires