PENDRAGON - the jewell - 1985

Premier album du quartuor anglais.

Un an après avoir produit un EP, fly high, fall far, Pendragon sort son LP. En pleine vague du néo-prog, Nick Barrett espère un contrat avec la firme EMI, mais the jewell ne sera que distribué par ces derniers. Les temps changent vite à cette époque et tous les espoirs de la nouvelle vague progressive se portent désormais vers Marillion.

Nick Barrett crée Zeus Pendragon en 1978 et se forge un talent de guitariste indéniable, de grand mélodiste et de chanteur original. Il faut noter que Pendragon est le seul groupe néo-prog à jouer à quatre, Barrett cumulant les rôles de guitariste et de chanteur.

Ici aussi, nous sommes plus proche d'un progressif des 70's avec des compositions ambitieuses (the black night, Alaska) même si quelques clichés de l'époque ressortent ici ou là, avec notamment une batterie, Nigel Harris, typiquement rock FM, surtout dans les breaks. Les envolées de claviers, les climats, sont particulièrement travaillés (circus) dans le mode progressif.

Pendragon profitera de cette période pour tourner en première partie de Marillion, avant de se chercher, et de se perdre dans divers essais. Il faudra finalement les années 90 et leur totale liberté pour qu'ils retrouvent toute leur créativité.

The jewel - à l'instar de tales from the lush attic - s'affirme comme un beau "joyau" du néo-prog avec quelques pièces maîtresses.

L'artwork est de Dave Hancock.


Nick Barrett : guitare
Rik Carter : claviers
Peter Gee : basse
Nigel Harris : batterie

Commentaires