THIEVES' KITCHEN - one for sorrow, two for joy - 2013

Cinquième album du, désormais, trio.

On ne pourra pas évoquer cet album sans parler tout de suite de l'arrivée salvatrice de Thomas Johnson et de ses claviers analogiques, quittant Anglagard pour amener une touche plus émotionnelle et sensible à une musique trop complexe et froide d'alors.
Depuis 2000 et son premier opus head, Thieves' Kitchen s'employait à construire une oeuvre hermétique "focalisé(e) sur un processus de composition d'une extrême complexité, utilisant des séquenceurs informatiques comme outil pour permettre la construction de morceaux longs et denses (...) explorant des structures jazz et des pseudo-improvisations écrites."(1)

Aujourd'hui, avec one for sorrow, two for joy, le trio se recentre sur la voix - et quelle voix que celle d'Amy Darby, tout en maîtrise et beauté - et une certaine simplicité orchestrale, allant de la ballade acoustique (the weaver) à un rock qui se voudrait plus dur à la première écoute avec riff de guitare efficace (a fool's journey), jusqu'au très progressif germander speedwell, la pièce maîtresse de l'album.

Il ne faudra pas pour autant occulter la présence des invités comme le duo Paul Mallyon et Brad Waissman - rythmique du groupe Sanguine Hum - et leur apport primordial à cette réussite, ainsi que la flûtiste Anna Holmgren, autre membre du groupe Anglagard, qui fait de ce groupe un collectif musical alliant les meilleures influences progressives, la Grande Bretagne et la Scandinavie.

Thieves' Kitchen - dont le nom vient du roman Oliver Twist - est un groupe auto-produit mais depuis la rentrée, le beau label PLANE GROOVY de Chris Topham a édité le vinyle (édition limitée à 250 exemplaires). Bel objet, belle production, belle musique, nous tenons là un des plus beaux projets progressifs de 2013.

L'artwork est de Lisa Brown, mis en page par Amy Darby.


Amy Darby : voix
Thomas Johnson : claviers
Phil Mercy : guitares

Paul Mallyon : batterie
Brad Waissman : basse
Anna Holmgren : flûte
Paul Marks : trompette
Tove Törngren : violoncelle



(1) Phil Mercy in Prog-résiste n° 73

Commentaires