PREMIATA FORNERIA MARCONI - l'isola di niente - 1974

Troisième album d'un des groupes phares de la scène italienne.

La scène progressive italienne a été très active dès le début des seventies afin de diffuser au mieux les groupes anglo-saxons, puis, pour certains musiciens, s'en inspirer et créer leur propre courant, un des plus vifs de la vieille Europe.

Le groupe PFM existe sous d'autres patronymes depuis les années 60 pour, entre autre, accompagner des stars de la variété italienne. Peu à peu, ces jeunes gens se passionnent pour le renouveau du rock et les nouveaux courants anglais. On passera très vite sur l'origine de leur nom peu évident à retenir, et voici le quintette qui signe chez numero uno, nouveau label italien axé sur le progressif.

Les premières parties s'enchaînent (Yes, Procol Harum, Deep Purple...) et peu à peu, le succès aidant, PFM débute une collaboration avec Peter Sinfield pour écrire les textes des versions anglaises de leurs albums - pratique relativement courante chez nos amis transalpins -, per un amico deviendra photos of ghosts (1973) et l'isola di niente, the world became the world

PFM connait à cette époque une grande renommée internationale, et partira en tournée aux Etats-Unis (grâce au succès inattendu de the world became the world sorti chez manticore, soutenu par Greg Lake en personne)  pour des premières parties de Zappa ou encore ELP. Le bassiste d'Area, Patrick Djivas, a rejoint le groupe pour ce disque ambitieux dans lequel il n'est pas question de quelconques concessions musicales, mais au contraire d'approfondir des territoires nouveaux entre un jazz fusion (via lumiere) et des expérimentations surprenantes, comme l'introduction du disque qui fait place à un choeur  d'obédience baroque mais avec quelques harmonies très contemporaines (l'isola di niente), pour enchainer sur un rock symphonique, mené par une basse des plus inventives, d'une belle richesse compositionnelle variant les climats, proposant différentes pistes d'écoute.

1974 apporte une nouvelle pièce capitale au rock progressif via le groupe le plus important du milieu, pourtant très prolixe, italien.


Franz Di Cioccio : batterie, percussions, voix
Jan Patrick Djivas : basse, voix
Franco Mussida : guitare, chant
Mauro Pagani : violon, flûte, voix
Flavio Premoli : claviers, chant




Commentaires