STEVEN WILSON - the raven that refused to sing (and other stories) - 2013

Sorti en février 2013, the rave... est le troisième album de Steven Wilson.


Alors que ses précédents opus étaient plus ou moins orientés vers la pop, de qualité certes, nous avons avec cet enregistrement ce que l'on peut considérer comme un chef d'oeuvre dans le domaine du prog. Et j'ajouterais presque du "vrai prog".

J'ai lu quelque part que Steven Wilson pouvait se permettre de réaliser ce disque sans chercher le tube, parce qu'avec toutes ses coopérations extérieures, notamment dans le travail de remix d'albums plus ou moins cultes, il gagnait suffisamment sa vie et pouvait, enfin, aller vers ce qui lui plaisait le plus. Ce n’est peut-être pas tout à fait faux, mais il faut aussi aller un peu plus loin dans la réflexion.

Tout d’abord ces heures passées à écouter et remixer les albums de King Crimson, Jethro Tull ou encore Caravan n’ont pu le laisser de marbre et ont du y laisser quelques traces. Le deuxième point est certainement du à son enfance, baigné qu’il était dans la musique progressive qu’écoutaient ses parents. Enfin, l’idée clé et essentielle à la réussite de l’album est tout simplement d’avoir créer un véritable groupe issu de la précédente tournée et d’avoir joué live en studio, avec, et ce n’est pas anecdotique, Alan Parsons à la prise de son.

Nous retrouverons donc la dynamique et des progressions à la King Crimson, quelques accords et harmonies dignes de Genesis, mais des compositions, une réalisation et une production bien actuelles et contemporaines, s’inscrivant parfaitement dans le prolongement des seventies. Un chef d’œuvre, je vous dis.

Steven Wilson : chant, mellotron, claviers, guitares, basse sur holy drinker
Guthrie Govan : guitare
Nick Beggs : guitare basse, Stick Chapman sur holy drinker, choeurs
Adam Holzman : claviers, orgue hammond, piano, Minimoog
Marco Minnemann : drums, percussion
Theo Travis : flûte, saxophone, clarinette 

Commentaires